banM

ban

ban2

bird Histoire de la création des Têtes Vertes

 

Pourquoi avez-vous créé Les têtes vertes ?

Parce que nous avions l’envie commune de nous impliquer personnellement dans une activité qui nous semble être avant tout un geste de civisme ; et dans la mesure du possible, un frein à une consommation irresponsable, dépassée, qui nous coûte déjà beaucoup.
Il nous a fallu trouver un outil de travail pour exprimer nos convictions. Nous avons eu la chance de trouver cette belle surface de 300 m² à Maisons-Alfort, une ville que nous connaissons depuis de nombreuses années. Il nous est apparu évident d’y installer les Têtes Vertes.
Les habitants de Maisons-Alfort et des alentours n’avaient pas de supermarché bio correspondant à leurs attentes. La fréquentation de notre magasin dès les premières semaines nous l’a confirmé.

 

equipe

Comment concevez vous votre activité commerciale avec les impératifs écologiques d’un magasin bio ?

Nous privilégions les fournisseurs ayant une démarche écologique, et un engagement dans le commerce équitable. Ce qui exclut tout partenaire lié à des pratiques marketing opportunistes non éthiques.
Vous pouvez également constater que nous respectons toujours la saisonnalité des fruits et légumes. Vendre des tomates en hiver ou proposer des poires venant d’Argentine serait pour nous lucratif, mais non respectueux des valeurs écologiques.
Nous pensons que nos clients le savent pour la plupart, et ce qui nous rend plus crédible dans notre engagement.

 

D’où venez-vous, et quelle est votre expérience dans le monde de la bio ?

Pendant plusieurs années nous avons travaillé dans un supermarché bio, pour une chaîne de magasins de type coopératif, nous y avons appris une bonne partie de ce métier d’épicier ; l’approche écologique et la distribution de l’alimentation biologique, correspondaient à notre attente.
Provenant de milieux professionnels assez différents où le mot "rentabilité" n’a pas la même signification, nous avons été conquis par cette nouvelle façon de faire du commerce.

 

Dans le cas souhaitable où votre activité fonctionne bien, avez-vous des velléités de développement ?

Pour nous, il est difficile d’y penser encore, après un peu plus d’un an d’activité, mais il est vrai que nous avons beaucoup de projets pour ce magasin, et toutes nos idées de développement et d’amélioration sont pour les têtes vertes de Maisons-Alfort.

 

Pourquoi êtes-vous indépendant et pourquoi n’avoir pas rejoint l’enseigne des magasins que vous connaissiez auparavant ?

Le mouvement des magasins coopératifs a bien changé et nous ne pourrions plus nous y reconnaître.
Être lié à une franchise ou à une charte commerciale nous oblige à certaines concessions, et nous n’avons pas envie d’en faire.
Il est de coutume de penser que d’avoir une centrale d’achat permet d’obtenir de meilleurs prix, mais c’est faux lorsqu'on dispose d’une surface commerciale suffisante et par conséquent d’un volume d’achat correct.

 

Quel type d’actions aimeriez-vous prendre dans le cadre du mouvement écologique et de la solidarité ?

Une partie de notre bénéfice sera versé à au moins deux associations. La première concernera l’aide au développement dans un pays en difficulté, et la deuxième une association de défense des animaux.
Le choix n’étant pas encore complètement arrêté, nous n’en dirons pas plus pour l’instant.

 

Comment décrire votre magasin ?

Un commerce de proximité avant tout, un espace que nous espérons agréable où l’on prend son temps.
Un magasin répondant à l’attente de beaucoup de Maisonnais et d’habitants des villes voisines.